ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : une rentrée universitaire qui met la coopération avec la France à l’honneur

A l’occasion de la rentrée universitaire, de nombreux colloques et ateliers ont montré la qualité et la densité de la coopération franco-iranienne dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Parmi ces initiatives, le premier colloque franco-iranien de littérature comparée qui s’est tenu les 27 et 28 septembre 2016 à l’Université Ferdowsi de Mashhad a connu un franc succès, auquel a contribué la présence d’une importante délégation française, venue notamment de l’Université de Paris 3 la Sorbonne. Le Docteur Mohammad Kafi, président de l’Université, a à cette occasion rappelé son vif souhait de voir se développer la coopération entre son établissement et ses homologues français et s’est réjoui de la qualité du colloque co-organisé par le Dr Mohammad-Reza Farsian, de l’Université Ferdowsi et le Professeur Jean-Yves Guérin, de l’Université Paris 3.
Le 1er octobre s’ouvrait à l’Université Allameh Tabatabei un colloque sur Quatre siècles d’enseignement du persan et du français en France et en Iran coorganisé avec l’INALCO (Langues O, Paris). L’assistance, venue nombreuse, a pu mesurer la qualité du dialogue entre ces deux institutions et des échanges très fructueux se sont tenus, qui ouvrent la piste à des collaborations futures. A signaler la présence de la Directrice de l’Ecole supérieure d’Interprètes et de Traducteurs - ESIT, Mme Fayza Al Qasem.
A l’Université de Téhéran, un atelier sur « la logique modale et ses applications en informatique » a réuni des mathématiciens du CIMPA, Centre international de Mathématiques Pures et Appliquées (CIMPA) et de diverses institutions iraniennes à l’initiative du Collège des Sciences.
Le colloque co-organisé par l’Institut français de recherche en Iran, l’Ambassade de France et l’Université Tarbiat Modarres sur la question de la Ville durable a fait salle comble et ouvert de nouvelles perspectives de collaboration. Une dizaine d’invités français, issus d’institutions de premier plan (Airparif, Atelier parisien d’Urbanisme, Codatu de Lyon...) ont pu échanger avec leurs homologues iraniens sur cet enjeu crucial.
Parallèlement, l’université Kharazmi accueillait le professeur Sobhi Bostani Professeur de littérature arabe moderne et Directeur du Centre de Recherches Moyen-Orient Méditerranée (CERMOM) à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales – Paris pour une série d’ateliers.

Dernière modification : 17/10/2016

Haut de page