Economie

L’économie iranienne est très fortement dépendante des hydrocarbures, qui représentent 27% du PIB, 60% des recettes publiques et près de 90% des exportations. Dans ce contexte, l’activité économique est encore soutenue et les comptes extérieurs sont largement excédentaires. Toutefois, les politiques budgétaire et monétaire expansionnistes du gouvernement ont provoqué un déséquilibre des finances publiques et un regain de l’inflation, si bien que le gouvernement dispose désormais d’une marge de manœuvre limitée pour faire face à la chute de ses revenus pétroliers, principale conséquence de la crise financière et économique mondiale sur l’économie iranienne. Dans le même temps, les sanctions internationales à l’encontre de l’Iran tendent à se renforcer en l’absence de toute volonté du régime de négocier sérieusement pour trouver une solution à la crise nucléaire.

L’économie iranienne connaît depuis 2012 des difficultés accrues, en particulier en matière d’industrie, d’inflation, en matière bancaire et de déficit budgétaire.

Les entreprises françaises sont pour leur part invitées à consulter le site suivant pour prendre connaissance des restrictions imposées sur le commerce avec l’Iran

Dernière modification : 25/03/2013

Haut de page