La coopération culturelle, scientifique et technique

Les relations de coopération sont gérées dans le cadre de l’arrangement général du 14 septembre 1993 et de l’arrangement culturel du 31 janvier 1999. Quatre priorités ont été fixées :

- Promotion, dans le respect des règles de vigilance, des partenariats inter-universitaires et des formations supérieures françaises. Les actions de soutien à la coopération universitaire menées par l’ambassade de France en Iran (accueil et orientation d’étudiants, mise à niveau linguistique, mise en réseau d’anciens boursiers) ont été regroupées dans un Centre d’information et d’échange universitaires.

- Développement de l’enseignement du français dans l’enseignement secondaire et supérieur iranien. Plusieurs lycées publics iraniens ont ouvert des classes de français depuis la rentrée 2003.

- Valorisation, dans le respect des règles de vigilance, des partenariats scientifiques (environnement, eau, urbanisme, sciences humaines et sociales, médecine vétérinaire), le cas échéant avec des co-financements iraniens. Un programme d’action intégré (dit Hubert Curien « Gundishapour ») a été conclu en juillet 2004.

- Intensification du dialogue des cultures, dans les deux sens. L’ambassade de France en Iran mène des actions volontaristes de traduction et de publication et organise des manifestations culturelles et scientifiques. L’Institut français de recherches sur l’Iran (IFRI) est le seul centre de recherches étranger autorisé à participer à la diffusion de la connaissance de la culture persane et iranienne ancienne et contemporaine.

Dernière modification : 28/01/2009

Haut de page